Marie Vareille – Elia la Passeuse d’Ames (Tome 1)

elia,-la-passeuse-d-ames,-tome-1-739634-264-432

Résumé

Les prophéties n’existent que si quelqu’un a suffisamment de courage pour les réaliser.

Elia est une Passeuse d’Âmes, un être sans émotions. Elle doit exécuter ceux qui sont devenus des poids pour la société : vieux, malades, opposants… Mais un jour elle ne parvient plus à obéir aux ordres et s’enfuit dans la région la plus déshéritée du pays, là où les Passeurs d’Âmes sont considérés comme les pires ennemis. Au plus profond d’immenses mines à ciel ouvert, Elia découvrira, telle une pépite, une destinée qui la dépasse.

(Source PKJ)

Mon avis

Je tiens avant tout à remercier les éditions Pocket Jeunesse et surtout Marie de m’avoir gentiment envoyé ce roman et de me l’avoir dédicacé.

L’histoire est celle d’Elia, une jeune fille de 16 ans vivant dans un lieu privilégié : la Cité du Palatium. La société dans laquelle elle vit est divisée en 3 castes : les Kornésiens qui font partie de l’élite et qui sont à l’abri du besoin. Ils contrôlent et dictent les lois de Tasma. Il y a également les Askaris, des commerçants et les Nosobas qui survivent tant bien que mal hors de la Cité.

Ce roman est le troisième livre de Marie Vareille mais le premier se déroulant dans un univers fantastique et Young Adult (je vous conseille ces précédents romans que j’ai adoré. Vous retrouverez les avis sur mon blog également). Donc ce premier roman (d’une trilogie, je crois bien) a été pour moi une excellente surprise. Je croyais m’être un peu lassée de ces romans dystopiques avec des héroïnes bad ass mais il n’en est rien. Elia est une passeuse d’âmes, elle est chargée d’éliminer pacifiquement les personnes n’ayant plus aucune utilité pour la Communauté. Mais le jour où elle est forcée de tuer un jeune Nosobas, elle s’y refuse et le libère. Son acte va bouleverser sa vie et la jeune fille se voit contrainte de fuir le Palatium et de se réfugier dans le secteur Nord, là où vivent les Nosobas.

A partir de cet instant, je n’ai pas lâché le bouquin et l’ai lu d’une traite. Suivre l’évolution de ce personnage, la voir tenter de survivre dans la terreur, lutter contre la famine, elle qui ne se souciait guère de cela et vivait dans l’opulence auparavant. La voir se lier d’amitié avec des Nosobas, ces personnes qu’elle pensait inférieure à elle, qui n’étaient que des esclaves et des êtres sans importance à ses yeux. Bref ce premier roman développe presque essentiellement les liens entre les personnages. Que ce soit avec Tim, ce jeune homme drôle et très touchant qui l’a prend immédiatement sous son aile ; Arhia méfiante au début envers Elia et qui reste malgré tout mystérieuse pour se protéger ou encore Solstan qui souffle un peu le chaud et le froid avec elle.

L’univers de Marie est assez sombre tout de même : le lieu où vivent les Nosobas m’a un peu fait froid dans le dos. Ces ouvriers travaillent sans relâche dans la mine pour survivre tant bien que mal dans cet endroit hostile. J’ai eu beaucoup de peine pour Elia au début qui, pour la première fois de sa vie, subissait la faim et souffrait du froid. Marie Vareille a vraiment bien retranscrit cette impression de misère et d’injustice. Ce premier tome se passe principalement dans le Nord mais il me tarde de découvrir plus encore ce monde et surtout l’autre caste.

Je n’ai qu’une hâte, c’est de lire le second tome mais à l’heure où j’écris ces mots, il faudra impérativement que je me replonge dans ce roman et dans cet univers. Ne serait-ce que pour retrouver l’ambiance glaciale de ce premier tome et l’écriture addictive de l’auteure.

Encore merci à Marie Vareille et les éditions PKJ pour leur partenariat.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s