S.E. Grove – Les Cartographes (Livre 1)

segrovelescartographeslivreunlivres

Livre 1 : La sentence de verre

Résumé

« Le cataclysme s’est produit par une belle journée d’été, en 1799. En une terrible secondes, les parties du monde se sont éloignées les unes des autres. Elles se sont détachées du temps, chacune d’elle projetée à une époque différente mais sans avoir bougé d’un point de vue géographique. Le monde venait d’être brisé et un autre avait pris sa place. Ce cataclysme fut appelé le Grand Bouleversement »

Un siècle plus tard, Sophia Tims, 13 ans, vit à Boston, en Nouvel-Occident. Depuis la disparition de ses parents en mission d’exploration, elle est élevée par son oncle Shadrack, le plus célèbre cartographe de la ville. Mais voilà qu’il est brutalement kidnappé… La jeune fille s’élance alors sur ses traces. Elle n’a qu’un indice : une mystérieuse carte de verre. Avec son ami Theo, elle va devoir traverser terre et mer, affronter des mondes inconnus… et déjouer les plans terribles d’une étrange femme.

(Source Nathan)

Mon avis

« Les Cartographes – Livre 1 : La sentence de verre » est un roman de fantasy édité chez Nathan et qui sortira le 1 octobre 2015 en librairie et grandes surfaces.

L’histoire se déroule dans un univers où le monde a complètement été chamboulé par le Grand Bouleversement. En effet, suivant les différentes régions de notre planète, l’époque se trouve être différente de sa voisine. Aussi, par exemple, tout ce qui fut le Canada que nous connaissons, est désormais les Neiges Préhistoriques ou tout l’est des Etats-Unis évolue au XIXème siècle.

Un siècle après ce Grand Bouleversement, Sophia Tims, orpheline ayant perdue ses parents quelques années plus tôt, vit chez son oncle, Shadrack Elli, un grand cartographe, à Boston. Mais un jour, ce dernier est enlevé et Sophia n’a d’autre choix que de tenter de le retrouver. Avec l’aide de Theo, un jeune adolescent, elle va partir dans les Terres rases, d’où est originaire le jeune garçon, pour retrouver une ancienne amie de son oncle qui pourrait l’aider à le retrouver.

Lorsque j’ai lu le résumé de ce bouquin et la présentation faite par l’éditeur, j’ai immédiatement été tentée par le bouquin. Décrit comme un roman de fantasy, je ne pouvais qu’adorer. Et ce fut le cas même si ce ne fut pas un coup de cœur.

En premier lieu, je classerais certes ce roman en fantasy mais plutôt du côté jeunesse un peu comme la trilogie Beyonders de Brandon Mull (que je recommande vivement. Vous pouvez lire mon avis à ce LIEN). Bref, le personnage principal étant une jeune fille de 13 ans, j’ai au départ eu beaucoup de mal à m’identifier à elle. Mais, au fil des pages, Sophia évolue et grandit mentalement. Elle qui vivait dans une petite bulle confortable à Boston, dans un quartier huppé, elle se retrouve en danger, poursuivit par de mystérieux « hommes des sables » qui cherchent à s’accaparer un objet que son oncle lui a confié avant son enlèvement : une carte de verre.

Jeune fille sage et modèle au début, elle devient une vraie aventurière et les expériences de la vie l’aident à gérer la situation et à mûrir. Ces expériences mais aussi Theo. En effet, le garçon est très mystérieux sur son passé et n’hésite pas à mentir pour voiler la vérité. Sophia a beaucoup de mal à lui faire confiance mais elle n’a pas le choix : si elle veut se rendre à Nochtland, capitale des Terres rases, elle a besoin de l’aide de Theo. J’avoue qu’au début, cette suspicion de Sophia à l’égard de Theo, suspicion omniprésente m’a un peu saoûlé mais heureusement, elle apprend à passer outre face à ce qui les attend. Ce duo improbable va faire la rencontre d’une multitude de personnages aux caractères bien trempés et délicieux à découvrir : un frère et une sœur pirates, aux manières distinguées et honnêtes ; un botaniste excentrique et sa fille plus terre à terre… chacun apporte aux petits groupes une qualité indispensable pour la réussite de leur quête.

Parce que non seulement les personnages sont la force de ce roman mais le gros point positif est incontestablement, l’intrigue et surtout l’univers dans lequel évolue les personnages.

Dans ce monde revisité, les vies des habitants des Terres rases sont menacées par une tempête de neige, ravageant tout sur son passage et Sophia et son groupe doivent tenter de l’arrêter. Et c’est là que les cartes entrent en jeu. Car la carte de verre de Sophia peut permettre l’arrêt de cette tempête.

J’ai vraiment été fascinée par l’imagination de l’auteur : déjà ce mélange d’époques et de cultures crée une ambiance dans laquelle il est agréable de se perdre. Les cartographes sont des personnes qui explorent des âges inconnus et cartographies les lieux par le biais de souvenirs recueillis sur des supports aussi improbable tels que le cuir, le verre, le tissu… Lire une carte n’est pas un acte anodin car on y découvre non seulement les lieux mais aussi, le temps qu’ils faisaient et ce qui se passait à un moment précis. Bref, je n’arrive pas à expliquer mais une telle invention serait juste incroyable, comme lire les souvenirs d’une personne à un moment précis et avoir son ressenti sur les événements. La carte de verre de Sophia pourrait bien les aider à sauver les Terres rases mais aussi, elle pourrait mener à la carta mayor : la carte du monde qui montrerait le passé, le présent et le futur. Ils pourraient enfin découvrir dans quelle époque a eu lieu le Grand Bouleversement et pourquoi cela s’est-il produit.

Les détails de cet univers m’ont complètement happé dans celui-ci. Rien que cette idée de cartes relatant plus que de simples lieux est géniale mais l’auteur étoffe avec des inventions qui m’ont parfois fait penser à ce que l’on pourrait trouver dans un roman de style Steampunk. Je vous assure, se plonger dans ce roman est un véritable voyage parce que l’auteur a une écriture presque poétique et colle parfaitement avec l’époque dans lequel évolue les personnages. Et puis, une autre chose qui m’a vraiment plu, c’est cette histoire sur les lachrimas. Je ne veux pas trop en dévoiler mais j’en ai des frissons. J’ai ressenti la peur mais aussi beaucoup de tristesse. Et puis la fin est magnifique…une fin comme je les aime mais qui laisse présager un second tome plus fabuleux et plein d’émotions.

En conclusion, je vous recommande mille fois cet excellent roman dont l’intrigue originale et haletante, l’ambiance rétro, l’univers incroyable et fascinant et les personnages haut en couleurs ne pourront que vous plaire. Je n’ai qu’une seule hâte, c’est de découvrir la suite des aventures de Sophia, Theo, Shadrack et le reste du groupe mais surtout, chose rare pour être soulignée, je suis impatiente de me replonger dans cet univers merveilleux et découvrir plus de lieux, plus de personnages et plus de détails sur ce fabuleux monde crée par S.E. Grove. Pour un premier roman, je dis « chapeau l’artiste ».

Un million de remerciements aux éditions Nathan et Lire en Live pour cette pépite. Vous avez mon entière gratitude ^^

P.S : Les cartes présentes en début de roman sont simplement sublimes. Un grand bravo au dessinateur.

 

Publicités

7 réflexions sur “S.E. Grove – Les Cartographes (Livre 1)

  1. J’ai lu le premier chapitre, mais je n’arrive pas à rentrer dedans…je suis pas d’humeur pour un roman de ce genre je pense car il à l’air vraiment bien…je n’ai pas envie de me forcer…donc je vais attendre et j’espère que d’ici quelques jours je serai à fond dedans! ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s