Alice Oseman – L’année Solitaire

aliceosemanlanneesolitairelivres

Résumé

C’est l’histoire de… Tori. Michael. Becky. Lucas. Charlie. Et de l’année où tout a changé.
– Mais t’es qui, toi ?
Il se fige devant moi et annonce d’une voix caverneuse :
– Je m’appelle Michael Holden.
Michael Holden.
– Et toi, qui es-tu, Victoria Spring ?
Je ne trouve rien à répondre, parce que c’est précisément ce que je répondrais : rien. Je suis du néant. Du vide. Je ne suis rien.
Soudain, la voix du proviseur retentit et je me tourne vers le haut-parleur.
Quand le silence revient, je baisse le regard et la salle est vide. J’ouvre mon poing et dans ma main, il y a le Post-it SOLITAIRE.CO.UK. Je ne sais pas à quel moment il est passé de celle de Michael Holden à la mienne, mais c’est un fait.
Ça doit être là que tout a commencé.

(Source Livraddict)

Mon avis

Je remercie les éditions Nathan et Lire en Live de m’avoir envoyé ce roman.

« L’année solitaire » est le premier roman d’une jeune auteure de 18 ans, Alice Oseman. Dans ce roman, on suit Tori, une lycéenne anglaise, tourmentée et en proie à des questions existentielles, dans sa vie quotidienne mais surtout dans son lycée. Elle s’y ennuie fermement jusqu’au jour où elle suit un chemin de Post-it qui la mènera dans une salle informatique et où elle fera la rencontre de Michael Holden.

Je ne sais pas trop quoi penser de ce roman : j’ai beaucoup apprécié Tori même si je ne me suis absolument pas identifiée à elle. Elle n’est pas ce qu’on pourrait décrire comme une jeune fille heureuse. Loin de là ! Sa vie de famille est assez compliquée : son frère Charlie souffre de boulimie (ou d’anorexie, je sais plus) et sa relation avec sa mère est presque inexistante.

Dans l’ensemble, les personnages sont sympathiques. Que ce soit sa meilleure amie, Becky, un peu fofolle et déjantée ; son ex meilleur ami, Lucas, qui renoue des liens avec elle après s’être perdus de vue ; Michael Holden, lui, est un personnage énigmatique et complètement décalé par rapport à ses camarades. Il est aussi tourmenté que Tori et c’est ce qui les rapprochera.

Enfin, il y a le frère de Tori, Charlie et son petit ami Nick. Charlie souffre d’une maladie et a du mal à manger (par peur de grossir ?) et Nick est un peu son pilier.

A part, les personnages, je n’ai pas vraiment compris l’histoire. Hormis le fait qu’elle et Michael enquêtent sur l’identité du mystérieux Solitaire qui bouscule le quotidien morne du lycée et qui semble être lié à Tori, l’histoire est plutôt banale : celle d’adolescents durant leurs adolescences. Rien de plus !

Lire pendant 400 pages que Tori n’aime pas la vie, que personne ne la comprend, qu’elle n’aime pas lire, ni écouter de la musique… bah ça m’a un peu plombé le moral ^^

Bref, même si c’est bien écrit, que j’avais envie de savoir qui se cache derrière Solitaire, rien d’autre ne m’a vraiment plu au point de dévorer ce roman. La relation Tori/Michael ne m’a pas plus emballée que ça et j’ai déjà donné de ma personne durant ma période d’adolescente en colère donc je passe mon tour.

Je ne sais pas trop quoi écrire de plus sur ce roman. Je remercie quand même les éditions Nathan – Lire en live pour ce roman qui n’était clairement pas fait pour moi.

Publicités

2 réflexions sur “Alice Oseman – L’année Solitaire

  1. Moi je l’ai lu cette nuit et contrairement à toi j’ai adoré! Je me suis identifiée à Tori, et c’est vrai qu’il n’y a pas vraiment de fil conducteur pour l’histoire, ça part un peu dans tous les sens mais c’est ce qui a fait que j’ai aimé, ça a rendu le roman très réaliste pour moi.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s