Jacqueline Carey – La saga Kushiel (Tome 1 et 2)

jacquelinecareykushieltomeunlivres

Tome 1 : La marque

Résumé

Phèdre nó Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance.
Enfant, elle a été vendue à un noble qui a su reconnaître chez elle ce don cruel, et elle est devenue depuis la plus convoitée des courtisanes… ainsi qu’une espionne exceptionnelle. Lorsqu’elle découvre le complot qui pèse sur sa patrie, Phèdre se lance dans une aventure épique et déchirante, semée de trahisons, et qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Laissez-vous séduire par un monde vénéneux peuplé de conspirateurs, de monarques assiégés et de seigneurs de guerre barbares… et surtout par Phèdre, une héroïne hors du commun.

(Source Milady)

Mon avis

Je remercie le forum Au boudoir écarlate car, grâce aux administratrices, j’ai remporté un exemplaire du roman (que je voulais lire depuis bien des années) lors d’un concours qu’elles organisaient. Merci les filles !

Comme je l’écrivais juste au-dessus, l’histoire de Phèdre me faisait de l’œil depuis plusieurs années et j’ai enfin pu le lire car les éditions Milady le publiait en version poche.

Phèdre est une servante de Naamah : c’est-à-dire, grossièrement parlant, elle est une prostituée. Mais, elle a une particularité, elle possède une petite tâche rouge sang dans l’œil, signe qu’elle a été frappé par Kushiel. Elle éprouve donc du plaisir dans la souffrance.

Sous la protection d’un noble d’Angelin, Anafiel Delauney, Phèdre va apprendre à récolter des informations tout en servant la « déesse » Naamah, avec ce don spécial.

Le personnage de Phèdre est fascinant : on suit son parcours mouvementé, de son enfance au sein de la Cour de Nuit à son apprentissage avec Delauney. Et la suite des ses aventures, en compagnie de Joscelin Verreuil (Soupir ^^), un frère cassilin qui assure sa protection, n’en est que plus épique : sa captivité chez les Skaldiques, la bataille pour le trône d’Alba… Toutes ces épreuves vont forger un peu plus son caractère et, de simple servante de Naamah, elle accédera à la noblesse d’Angeline et évoluera dans un cercle plein de complots, de traîtrise et de secrets.

C’est un des points des plus intéressants du roman. D’ailleurs, j’avais adoré cet aspect-là également dans le roman Le Trône de Fer de George R.R. Martin. Dans Kushiel, les secrets sont omniprésents et on a beaucoup de mal à cerner certains personnages tel que Barquiel L’Envers ; Quincel de Mohrban ; Anafiel Delauney ou encore Melisande Sharizai. La terrible, terrifiante et fascinante Melisande qui entre dans mon top 5 des pires garces de la littérature. Ce personnage est plein de cruauté, de malices, de secrets, de fourberies et de surprises. Je m’attendais un peu à la fin du roman mais la surprise a été complète tout de même, et relance l’intrigue.

Je m’attends donc à un second tome encore plus haletant et mystérieux que le premier.

L’auteur a une écriture sublime, très poétique et elle nous tient en haleine du début à la fin de son roman. Les relations qu’elle crée entre les personnages : Phèdre/Hyacinthe ; Phèdre/Melisande ; Ysandre/Drustan ; Delauney/Roland ; Phèdre/Joscelin (relation compliquée mais tellement magnifique) rend ses personnages presque réels.

L’univers dans lequel se déroule l’histoire est totalement inventé mais ressemble beaucoup à notre Histoire. Lorsqu’on observe la carte présente en début de roman, cela ressemble beaucoup à l’Europe : Terre d’Ange est similaire à la France ; les Caerdiccae Unitae à l’Italie ou encore en Aragonia qui fait penser à l’Espagne, les noms des habitants ont une consonance espagnole ; les Yeshuites rappellent le peuple juif ; les Skaldiques font penser à des hommes du Nord tant physiquement que dans leurs cultures barbares qui n’est pas sans rappeler celle des Vikings (les drakkars en moins).

Bref, Jacqueline Carey mêle la fiction de son œuvre à des éléments de notre réalité tout en les modifiant et les remodelant à sa manière.

En conclusion, je conseille très fortement ce bouquin de fantasy qui fut un énorme coup de cœur, aux personnes étant à la recherche d’aventures, de complots politiques et de romances.

J’ai simplement hâte à présent de lire la suite des aventures de Phèdre, Joscelin, Hyacinthe et les autres…

P.S : Je trouve la couverture sublime.

jacquelinecareykushieltomedeuxlivres

Tome 2 : L’élue

Résumé

Phèdre nó Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Devenue la plus convoitée des courtisanes, ainsi qu’une espionne exceptionnelle, elle a dû tout sacrifier pour sauver sa patrie d’une sombre conspiration.
Aujourd’hui, les poètes chantent ses exploits, mais les dieux n’en ont pas fini avec elle… Car si le peuple d’Angelin aime sa jeune reine, d’autres ne pensent qu’à lui ravir la couronne. Et les comploteurs qui ont échappé au courroux des puissants sont avides de vengeance.Laissez-vous séduire par un monde vénéneux peuplé de conspirateurs, de monarques assiégés et de seigneurs de guerre barbares… et surtout par Phèdre, une héroïne hors du commun.

(Source Milady)

Mon avis

Le premier tome ayant été un coup de cœur, j’attendais impatiemment la sortie de ce second tome en version poche pour pouvoir me plonger à nouveau dans le fascinant univers de Jacqueline Carey.

La fin du premier tome annonçait une suite plus haletante de l’histoire et je ne fus absolument pas déçue : le roman débute donc lorsque Phèdre, résidant dans son domaine de Montrève, décide de servir à nouveau Naamah, au grand déplaisir de Joscelin, pour découvrir où se cache Melisande Shahrizai, qui s’est échappée de sa cellule de Troyes-le-Mont et a évité sa condamnation à mort. De retour dans la ville d’Elua, Phèdre va tenter de découvrir qui a aidé Melisande à s’échapper de la forteresse… et les probables ennemis de la couronne sont nombreux !

On découvre enfin, au cours des nombreux voyages de Phèdre à travers des pays si différents les uns des autres : La Serenissima : véritable nids de vipères où les complots et autres trahisons sont les passe-temps favoris des Sérénitiens.

Sous des allures de Venise, l’auteur décrit sublimement cette ville (comme tous les paysages et habitations ; styles de décoration et lieux de culte…) dont la politique est complexe : les Yeshuites sont opprimés. Ils doivent porter un insigne jaune (qui n’est pas sans rappeler des événements de notre propre histoire) pour être distingués. Et puis, l’organisation d’une élection pour élire le nouveau Doge promet son lot de complots.

Plus que la Serinissima, on découvre avec Phèdre, de nouveaux endroits ; de nouveaux pays aux coutumes différentes ; des peuples à l’histoire si riche que l’on croirait qu’ils existent réellement.

L’Illyrie et sa bande de pirates terriblement attachante ; la Kriti, la Kore mystérieuse et l’Archonc de Phaïstos calculateur… La Serinissima : le Doge Cesare Streggazza et toutes sa famille du même nom : Ricciardo et Allegra ; Marie-Céleste et Marco ; leurs fils Severio… tout ce petit monde cache parfaitement leurs jeux.

On découvre aussi des endroits qui vont grandement éprouver Phèdre, physiquement et moralement : La Dolorosa; l’île de Kriti et la grotte des thétalos.

Avec son écriture toujours poétiques, elle nous dépeint cette société, son univers fabuleusement et elle nous emporte aisément dans ses romans.

De plus, l’auteur étoffe son univers avec l’intégration et le développement des différentes religions. Ces parties sont très intéressantes et je les aime particulièrement. Elles rendent le récit et l’univers plus réels encore.

Enfin, et plus que l’histoire palpitante et pleines de rebondissements (dont la fin relance complètement l’histoire), il y a les relations entre les personnages : l’amitié indéfectible d’Ysandre et Phèdre ; l’amour mis à rude épreuve de Joscelin et Phèdre et l’arrivée du pirate Kazan Atrabiades qui n’arrange rien entre les deux amants.

Tous ces personnages enrichissent l’histoire et font de ces deux romans, d’énormes coups de cœur.

Je ne peux donc que vous conseiller ces romans : la beauté du récit, l’histoire haletante, les personnages aux caractères bien distincts et attachants, l’univers enrichissant et  ces lieux à couper le souffle…

Bref, ce roman est une perfection : un bijou de la littérature fantasy.

Publicités

3 réflexions sur “Jacqueline Carey – La saga Kushiel (Tome 1 et 2)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s