Jacqueline Carey – La saga Kushiel (Tome 1 et 2)

jacquelinecareykushieltomeunlivres

Tome 1 : La marque

Résumé

Phèdre nó Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance.
Enfant, elle a été vendue à un noble qui a su reconnaître chez elle ce don cruel, et elle est devenue depuis la plus convoitée des courtisanes… ainsi qu’une espionne exceptionnelle. Lorsqu’elle découvre le complot qui pèse sur sa patrie, Phèdre se lance dans une aventure épique et déchirante, semée de trahisons, et qu’il lui faudra mener jusqu’au bout pour sauver son peuple.
Laissez-vous séduire par un monde vénéneux peuplé de conspirateurs, de monarques assiégés et de seigneurs de guerre barbares… et surtout par Phèdre, une héroïne hors du commun.

(Source Milady)

Mon avis

Je remercie le forum Au boudoir écarlate car, grâce aux administratrices, j’ai remporté un exemplaire du roman (que je voulais lire depuis bien des années) lors d’un concours qu’elles organisaient. Merci les filles !

Comme je l’écrivais juste au-dessus, l’histoire de Phèdre me faisait de l’œil depuis plusieurs années et j’ai enfin pu le lire car les éditions Milady le publiait en version poche.

Phèdre est une servante de Naamah : c’est-à-dire, grossièrement parlant, elle est une prostituée. Mais, elle a une particularité, elle possède une petite tâche rouge sang dans l’œil, signe qu’elle a été frappé par Kushiel. Elle éprouve donc du plaisir dans la souffrance.

Sous la protection d’un noble d’Angelin, Anafiel Delauney, Phèdre va apprendre à récolter des informations tout en servant la « déesse » Naamah, avec ce don spécial.

Le personnage de Phèdre est fascinant : on suit son parcours mouvementé, de son enfance au sein de la Cour de Nuit à son apprentissage avec Delauney. Et la suite des ses aventures, en compagnie de Joscelin Verreuil (Soupir ^^), un frère cassilin qui assure sa protection, n’en est que plus épique : sa captivité chez les Skaldiques, la bataille pour le trône d’Alba… Toutes ces épreuves vont forger un peu plus son caractère et, de simple servante de Naamah, elle accédera à la noblesse d’Angeline et évoluera dans un cercle plein de complots, de traîtrise et de secrets.

C’est un des points des plus intéressants du roman. D’ailleurs, j’avais adoré cet aspect-là également dans le roman Le Trône de Fer de George R.R. Martin. Dans Kushiel, les secrets sont omniprésents et on a beaucoup de mal à cerner certains personnages tel que Barquiel L’Envers ; Quincel de Mohrban ; Anafiel Delauney ou encore Melisande Sharizai. La terrible, terrifiante et fascinante Melisande qui entre dans mon top 5 des pires garces de la littérature. Ce personnage est plein de cruauté, de malices, de secrets, de fourberies et de surprises. Je m’attendais un peu à la fin du roman mais la surprise a été complète tout de même, et relance l’intrigue.

Je m’attends donc à un second tome encore plus haletant et mystérieux que le premier.

L’auteur a une écriture sublime, très poétique et elle nous tient en haleine du début à la fin de son roman. Les relations qu’elle crée entre les personnages : Phèdre/Hyacinthe ; Phèdre/Melisande ; Ysandre/Drustan ; Delauney/Roland ; Phèdre/Joscelin (relation compliquée mais tellement magnifique) rend ses personnages presque réels.

L’univers dans lequel se déroule l’histoire est totalement inventé mais ressemble beaucoup à notre Histoire. Lorsqu’on observe la carte présente en début de roman, cela ressemble beaucoup à l’Europe : Terre d’Ange est similaire à la France ; les Caerdiccae Unitae à l’Italie ou encore en Aragonia qui fait penser à l’Espagne, les noms des habitants ont une consonance espagnole ; les Yeshuites rappellent le peuple juif ; les Skaldiques font penser à des hommes du Nord tant physiquement que dans leurs cultures barbares qui n’est pas sans rappeler celle des Vikings (les drakkars en moins).

Bref, Jacqueline Carey mêle la fiction de son œuvre à des éléments de notre réalité tout en les modifiant et les remodelant à sa manière.

En conclusion, je conseille très fortement ce bouquin de fantasy qui fut un énorme coup de cœur, aux personnes étant à la recherche d’aventures, de complots politiques et de romances.

J’ai simplement hâte à présent de lire la suite des aventures de Phèdre, Joscelin, Hyacinthe et les autres…

P.S : Je trouve la couverture sublime.

jacquelinecareykushieltomedeuxlivres

Tome 2 : L’élue

Résumé

Phèdre nó Delaunay porte la marque de Kushiel, qui lui vaut d’éprouver à jamais le plaisir dans la souffrance. Devenue la plus convoitée des courtisanes, ainsi qu’une espionne exceptionnelle, elle a dû tout sacrifier pour sauver sa patrie d’une sombre conspiration.
Aujourd’hui, les poètes chantent ses exploits, mais les dieux n’en ont pas fini avec elle… Car si le peuple d’Angelin aime sa jeune reine, d’autres ne pensent qu’à lui ravir la couronne. Et les comploteurs qui ont échappé au courroux des puissants sont avides de vengeance.Laissez-vous séduire par un monde vénéneux peuplé de conspirateurs, de monarques assiégés et de seigneurs de guerre barbares… et surtout par Phèdre, une héroïne hors du commun.

(Source Milady)

Mon avis

Le premier tome ayant été un coup de cœur, j’attendais impatiemment la sortie de ce second tome en version poche pour pouvoir me plonger à nouveau dans le fascinant univers de Jacqueline Carey.

La fin du premier tome annonçait une suite plus haletante de l’histoire et je ne fus absolument pas déçue : le roman débute donc lorsque Phèdre, résidant dans son domaine de Montrève, décide de servir à nouveau Naamah, au grand déplaisir de Joscelin, pour découvrir où se cache Melisande Shahrizai, qui s’est échappée de sa cellule de Troyes-le-Mont et a évité sa condamnation à mort. De retour dans la ville d’Elua, Phèdre va tenter de découvrir qui a aidé Melisande à s’échapper de la forteresse… et les probables ennemis de la couronne sont nombreux !

On découvre enfin, au cours des nombreux voyages de Phèdre à travers des pays si différents les uns des autres : La Serenissima : véritable nids de vipères où les complots et autres trahisons sont les passe-temps favoris des Sérénitiens.

Sous des allures de Venise, l’auteur décrit sublimement cette ville (comme tous les paysages et habitations ; styles de décoration et lieux de culte…) dont la politique est complexe : les Yeshuites sont opprimés. Ils doivent porter un insigne jaune (qui n’est pas sans rappeler des événements de notre propre histoire) pour être distingués. Et puis, l’organisation d’une élection pour élire le nouveau Doge promet son lot de complots.

Plus que la Serinissima, on découvre avec Phèdre, de nouveaux endroits ; de nouveaux pays aux coutumes différentes ; des peuples à l’histoire si riche que l’on croirait qu’ils existent réellement.

L’Illyrie et sa bande de pirates terriblement attachante ; la Kriti, la Kore mystérieuse et l’Archonc de Phaïstos calculateur… La Serinissima : le Doge Cesare Streggazza et toutes sa famille du même nom : Ricciardo et Allegra ; Marie-Céleste et Marco ; leurs fils Severio… tout ce petit monde cache parfaitement leurs jeux.

On découvre aussi des endroits qui vont grandement éprouver Phèdre, physiquement et moralement : La Dolorosa; l’île de Kriti et la grotte des thétalos.

Avec son écriture toujours poétiques, elle nous dépeint cette société, son univers fabuleusement et elle nous emporte aisément dans ses romans.

De plus, l’auteur étoffe son univers avec l’intégration et le développement des différentes religions. Ces parties sont très intéressantes et je les aime particulièrement. Elles rendent le récit et l’univers plus réels encore.

Enfin, et plus que l’histoire palpitante et pleines de rebondissements (dont la fin relance complètement l’histoire), il y a les relations entre les personnages : l’amitié indéfectible d’Ysandre et Phèdre ; l’amour mis à rude épreuve de Joscelin et Phèdre et l’arrivée du pirate Kazan Atrabiades qui n’arrange rien entre les deux amants.

Tous ces personnages enrichissent l’histoire et font de ces deux romans, d’énormes coups de cœur.

Je ne peux donc que vous conseiller ces romans : la beauté du récit, l’histoire haletante, les personnages aux caractères bien distincts et attachants, l’univers enrichissant et  ces lieux à couper le souffle…

Bref, ce roman est une perfection : un bijou de la littérature fantasy.

Ellen Richardson – La saga Le Club des Tongs (Tome 1 et 2)

ellenrichardsonleclubdestongstomeunlivres

Tome 1 : L’été de tous les mystères

Résumé

Trois meilleures amies, des tongs… un été inoubliable !
Quand Lizzie rencontre Sierra et Tash, son été sur Sunday Island s’illumine. Les trois filles deviennent vite les meilleures amies du monde. Avec Mojo, le petit chien de Tash, elles explorent l’île. Mais voilà : ce n’est pas pour rien qu’on surnomme Sunday Island l’île des mystères. Celui qu’elles découvrent pourrait bien menacer leur amitié…

 

(Source Nathan)

Mon avis

« Le club des tongs : l’été de tous les mystères (tome 1) est un roman écrit par Ellen Richardson et qui me semble idéal pour ce début d’été.

L’histoire est celle de trois jeunes filles : Lizzie, Sierra et Tash (et son chien Mojo) qui se lient d’amitié et essayent de percer le mystère de l’île sur laquelle elles passent leurs vacances.

Malheureusement pour moi, je n’ai pas accroché à ce bouquin : l’intrigue, bien que mystérieuse et pleines de rebondissements, est bien ficelée mais trop prévisible à mon goût. On devine aisément la suite des événements et les secrets ne sont pas complètement introuvables, non plus.

De plus, je ne me suis pas attachée aux personnages : je pense que leurs personnalités ne m’ont pas plus attirée que cela et du fait de leurs jeunes âges, je ne me suis pas identifiée à elles, dommage.

En revanche, le personnage qui a attisé ma curiosité est un ermite. Hélas, je ne vois pas à quoi il sert dans l’intrigue. C’est dommage car il mettait cette petite touche de piquant et de dangerosité, même si le mot est bien fort.

Sinon, le roman est bien écrit et très prenant. Ces 140 pages défilent rapidement et je pense qu’il serait parfait pour des jeunes filles cherchant une lecture pour les beaux jours qui arrivent.

Voilà, j’ai également reçu le second tome et sans avoir une envie absolue et irrésistible de lire ce bouquin, je me plongerais dedans avec plaisir, je pense.

Je remercie les éditions Nathan – Lire en Live de m’avoir envoyé ce sympathique roman.

P.S : A la fin du roman, on trouve un questionnaire de personnalité, des idées de recettes et pour décorer ses tongs… C’est plutôt sympa.

ellenrichardsonleclubdestongstomedeuxlivres

Tome 2 : Trois filles à la mer

Résumé

Trois meilleures amies, des tongs… un été inoubliable !
Des baleines ont été repérées au large de Sunday Island ! Tash, Lizzie et Sierra veulent être les premières à les photographiers. Elles embarquent à bord du voilier de Tash. Mais elles font naufrage ! Les voilà seules sur une île déserte, alors que personne ne sait où elles sont…

 

(Source Nathan)

Mon avis

J’ai reçu ce second tome en même temps que le premier et je l’ai lu dans la foulée.

Cette fois-ci, les trois amies s’embarquent sur le petit bateau de Tash et voguent vers les îles de l’Ouest. Malheureusement, une tempête les prend par surprise et elles s’échouent sur la plage d’une des îles.

Bien plus court que le premier tome, environ 90 pages, j’ai lu ce bouquin très rapidement. Et comme pour le premier volume, je n’ai pas accroché. Je trouvais l’histoire du tome 1 trop prévisible et celle-ci en plus de l’être, elle est complètement farfelue : le sauvetage des baleines, la découverte de l’épave… on croirait que les filles n’ont pas peur de rester à vie des naufragés. Et puis, la fin est incroyable et ce n’est pas un compliment.

Bref, vous l’avez compris, je pense, je n’ai pas trop aimé ce roman. En revanche, je reste persuadée que pour des jeunes filles, ces deux romans seront parfaits. C’est complètement le genre de roman que je lisais à sept ou huit ans.

Erin McCahan – Cool, Sweet, Hot, Love

erinmccahancoolsweethotlovelivres

Résumé

Si seulement toutes les langues étaient aussi claires que le lakota… la langue Sioux !
Josie, 16 ans, est surdouée. Elle pense savoir tout sur tout et adore décortiquer, analyser, disséquer les mots… même ceux qui ne font pas vraiment partie de son quotidien, comme « amour », « petit ami », ou « rupture ».
Le jour où sa sœur Kate présente son fiancé à toute la famille, autour d’un délicieux plat de pâtes dont leur mère a le secret, Josie est persuadée que cette dernière fait fausse route. Comment pourrait-elle « aimer » ce garçon suffisant et insupportable ! Josie s’engage dans une bataille féroce pour briser ce couple… mais lorsqu’elle craque pour son séduisant professeur de linguistique, sa propre vie sentimentale devient bien chaotique…

 

(Source Nathan)

Mon avis

Je remercie les éditions Nathan – Lire en live de m’avoir envoyé ce roman que j’ai dévoré bien trop rapidement.

L’histoire est celle de Josie, une jeune surdouée de 16 ans qui va tenter, par tout les moyens, de faire rompre sa grande sœur Kate de son fiancée, Geoff, un jeune homme qu’elle juge suffisant et qui n’est absolument pas fait, selon elle, pour sa sœur.

Comme je l’écrivais, j’ai dévoré ce roman. Josie a une personnalité assez spéciale du fait qu’elle est surdouée mais aussi parce qu’elle est plus mature que les personnes de son âge. Cette fille est plutôt maladroite de par son attitude et dans ses paroles, trop directes et trop franches : ce qui donne des scènes assez hilarantes (surtout avec le Geoff en question). Son meilleur ami, Stu, surdoué également est beaucoup plus normal qu’elle et cela donne des dialogues, tout aussi marrants. Surtout parce que Josie a tendance à se poser des questions étranges.

L’intrigue du roman est basée sur la mission que s’est donnée Josie : faire capoter le couple de sa sœur et éviter son mariage. Tout tourne autour de la relation Josie/Kate qui sont à la fois très complices l’une envers l’autre mais aussi très vaches. Kate a des idées très arrêtées pour son mariage et souhaite que Josie, sa demoiselle d’honneur, se perce les oreilles, se mettent des lentilles à la place de ses lunettes… Ce qui ne plait absolument pas à la principale intéressée et pour arriver à leurs fins, chacune d’elles va menacer l’autre en la faisant chanter avec des clichés compromettants ou des pages d’un journal intime.

Le roman est super bien écrit : l’auteur, Erin McCahan est une personne dont je compte bien suivre la carrière de près.

En conclusion, je vous recommande de lire ce roman, idéal pour l’été et qui ne manquera pas de vous faire rire. Moi, j’ai adoré !

Encore merci aux éditions Nathan – Lire en live de m’avoir envoyé ce chouette roman.

Cathy Cassidy – Aux délices des anges

cathycassidyauxdelicesdesangeslivres

Résumé

Anya quitte son pays natal, la Pologne, avec sa petite soeur et sa mère. Elle va rejoindre son père en Angleterre. Mais à l’arrivée, le choc est grand. Loin des rêves qu’elle s’était fait, son quotidien s’avère des plus rudes : son appartement est un taudis, son collège lui fait l’effet d’un zoo plein d’animaux hostiles et survoltés, sa famille manque d’argent… Il y a bien Dan, ce garçon dont la mère tient le salon de thé « Bienvenue au Paradis » qui s’intéresse à elle. Mais il a tout du bad boy. Alors que le monde s’écroule autour d’elle, Anya va découvrir que la douceur se cache parjois là où on ne l’attend pas.

(Source Fnac)

Mon avis

« Aux délices des anges » est le nouveau roman de Cathy Cassidy, l’auteur de la saga « Les Filles au chocolat ».

Ce roman raconte l’histoire d’Anya, une jeune Polonaise qui emménage à Liverpool avec sa famille. Hélas, tout ne se passe pas comme elle l’avait prévue : l’intégration et l’apprentissage de nouvelles coutumes et de la langue est compliquée et puis, elle n’imaginait pas que la vie dans son collège serait si difficile. Enfin, elle n’avait pas prévue de craquer sur le garçon rebelle de son école.

Comme tous les romans de Cathy Cassidy (enfin, du moins, ceux que j’ai lu), la pâtisserie tient une place importante dans ce roman (et pour notre plus grand plaisir). La mère de Dan possède un salon de thé et le jeune homme y bosse durant son temps libre et, très vite, cet endroit deviendra le point de rendez-vous d’Anya, de son amie Frankie, une jeune fille excentrique et qui aime justement les bons petits gâteaux et de Kurt : un garçon décrit comme loser à la mentalité de hippie.

L’arrivée d’Anya va réunir ces personnages qui n’ont visiblement rien en commun.

La tolérance est le maître mot de ce bouquin : au fil des pages, on suit le parcours d’Anya qui peine à s’intégrer. Sa famille tente également de se faire une place dans cette ville et ne plus se sentir étranger est compliqué à cause notamment de la situation économique difficile du pays.

J’aime le message que véhicule ce roman : la tolérance et le respect envers les étrangers mais plus que cela : envers les personnes différentes, physiquement ou psychologiquement, de nous.

Le tout passe très bien : l’auteur a une écriture assez simple et qui se laisse lire facilement. Et puis la description des gâteaux, tartes et autres cupcakes adoucit l’histoire.

Je vous recommande donc ce magnifique roman à la couverture plus que délicieuse. Les personnages sont très sympathiques et drôles ; l’histoire est intéressante et enfin, cette lecture est idéale pour cet été.

Je remercie les éditions Nathan – Lire en live pour ce roman que j’ai vite dévoré, c’est le cas de le dire !

Jean-Côme Noguès – Au bout des longues neiges

jeancomenoguesauboutdeslonguesneigeslivres

Résumé

Irlande, 1846. La famine touche durement la famille de Finnian O’Connell, jeune garçon d’une douzaine d’années. Son grand frère Shelagh convainc ses parents d’embarquer avec leur quatre enfants pour le Canada, en quête d’une vie meilleure. Après une traversée difficile, la famille parvient enfin à bon port. On leur attribue, comme à tous les émigrants irlandais qui arrivent en nombre, une concession. Là, ils doivent recommencer leur vie: construire leur maison avant l’arrivée de l’hiver, subsister par tous les moyens, grâce aux ressources de l’immense forêt. Mais les Indiens ne voient pas d’un bon œil ces nouveaux arrivants…

(Source Fnac)

Mon avis

Je tiens à remercier les éditions Nathan – Lire en live de m’avoir envoyé ce roman qui m’a beaucoup surpris, je dois l’avouer.

Ce bouquin est complètement différent des autres publications de la maison d’édition : ce n’est ni un roman fantastique, ni girly, ni young adult… je le qualifierais de roman historique et aventurier.

L’histoire est celle d’une famille irlandaise obligée de fuir leur Irlande natale à cause de la famine et de la maladie. Il débarque alors au Canada et doivent apprendre à vivre dans un milieu qu’ils ne connaissent pas et qui leur semble hostile.

Comme je l’écrivais, ce roman m’a surpris. J’ai apprécié le message qu’il véhicule : plein de tolérance, de courage et de respect envers son prochain et la nature qui nous entoure.

L’auteur décrit merveilleusement le Canada (Pays que j’ai toujours voulu visiter, principalement pour ses grands espaces sauvages et sa culture, son histoire si riche).

De sa belle écriture, il nous détaille la vie de la famille O’Connell : le départ si difficile de l’Irlande ; l’arrivée au Canada et le commencement d’une vie nouvelle. Les liens qui unissent cette famille sont forts et complexes : le fils aîné porte la responsabilité de conduire la famille dans son nouvel environnement ; le père qui tente de reprendre sa position de patriarche et puis la mère qui est le noyau de cette famille.

Le véritable héros de ce roman est Finn O’Connell : on le suit dans ses pérégrinations à travers la nature sauvage, sa rencontre avec un jeune indien qui sera un choc culturel pour eux.

En conclusion, j’ai beaucoup apprécié ce roman. La seule chose que j’aurais aimé, c’est que les personnages secondaires soient plus développés : Edna, Prudence, Madeleine Leblond…

Tant de questions restent en suspens : qu’arrive-il à Barry O’Brien ? Va-t-il rejoindre Edna au Canada ? Finn a été présenté à la tribu indienne de Plume Noire : qu’en est-il de la suite ? Madeleine et Shelagh se marieront-ils ? John Squirell va-t-il enfin découvrir la vérité sur le secret qu’il cache…

Bref, c’est un bon roman qui se termine avec un gros point d’interrogation. Je suis assez curieuse de savoir si vous l’avez lu et ce que vous en avez pensé. Ou bien si vous désirez le lire ?

Encore merci aux éditions Nathan – Lire en live pour ce roman plein de surprises et de découvertes.

Laurence Schaack et Françoise de Guibert – Trois (ou quatre) amies (Tome 1 et 2)

Francoisedeguibertlaurenceschaacktroisouquatreamiestomeunlivres

Tome 1

Résumé

Sol, Mar er Sand, bien que très différentes, sont amies depuis toujours. Elles vivent à des kilomètres les unes des autres et ne se voient que l’été à Cherbourg. Toute l’année, elles restent « connectées »grâce à une pageprivée qu’elles se sont crée sur un réseau social, où elles partagent leurs coups de coeurs, déboires, rêves et tranches d’ennui quotidien. Mais cette année, avec l’arrivée d’une nouvelle venue, la timide Ange, quelque chose a changé. Chacune est obnubilée par ses propres problèmes: un père surgi de nulle part, l’intégration dans un groupe de Hard métal, un amour non réciproque…Les amies ne se comprennent plus et leur tendre complicité fait place à des tensions. Il se pourrait que les retrouvailles de l’été suivant soient compromises…

(Source Fnac)

Mon avis

Je remercie les éditions Nathan – Lire en Live de m’avoir envoyé ce bouquin.

Marion, Solveig et Sandra sont trois copines d’enfance. Elles se racontent absolument tout ce qui se passe dans leurs vies et dans leurs collèges, ont les mêmes délires et s’entendent à merveille. Sauf qu’elles habitent très loin les unes des autres et, pour rester en contact, elles n’ont d’autres choix que de correspondre via internet et un réseau social.

Chaque été, les trois filles passent leurs vacances à Cherbourg et cette fois-ci, elles y croiseront Angela et cette rencontre va bouleverser leur amitié.

Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé ce roman en grande partie pour ces personnages : Marion (ma préférée ^^) semble être une fille banale et pourtant, j’aime beaucoup sa personnalité. Elle est très drôle surtout parce qu’elle inverse des mots ce qui donne des phrases complètement incongrues. De plus, elle est la narratrice du roman donc je me suis plus attachée à elle qu’aux autres.

Sandra, elle, est plus posée et semble plus sérieuse. Ce qu’elle aime, c’est la musique et surtout jouer de la basse. Cette fille a un très fort caractère.

Quant à Solveig, elle est la cousine un peu frivole de Sandra. C’est celle qui sort avec des garçons, s’habille comme une vraie fille. Et pourtant, elle n’est pas la peste qu’on pourrait croire puisqu’elle a un caractère très doux et tente toujours d’apaiser les esprits.

Enfin, il y a Angela, la mystérieuse jeune fille que les trois amies ont rencontrées à la fin de l’été à Cherbourg. Elle est restée uniquement en contact avec Marion et quand cette dernière souhaite l’intégrer dans leur groupe sur le réseau social, les deux autres se braquent et c’est le début des tensions qui apparaît.

Chaque fille est différente de l’autre et ont une personnalité bien à elles. C’est ce qui m’a plu dans ce bouquin, parce que les deux auteurs Laurence Schaack et Françoise de Guibert ont bien définies ces points de leurs personnalités.

L’histoire du roman est plutôt une suite d’événements : rupture avec un petit ami, découverte de l’identité d’un père, tensions familiales, premiers amours… Le roman commence en automne et se termine avant l’été. Je pense que le second tome réunira les trois filles (ou quatre) mais l’été sera tumultueux vu la fin du roman.

Ce premier tome est bien écrit grâce au fait que les auteurs ont bien différenciées les personnalités des filles. De plus, la lecture est très rapide : il y a beaucoup de passages de dialogues sur le réseau social et on se laisse facilement happer par ces histoires qui font remontées beaucoup de souvenirs de ma propre période d’adolescence (le réseau social en moins).

En conclusion, je vous conseille ce premier tome très drôle mais aussi touchant.

Ce n’est malheureusement pas un coup de cœur mais ce fut une agréable lecture.

laurenceschaacketfrancoisedeguiberttroisouquatreamiestomedeuxlivres

Tome 2

Résumé

Amour, amitié et tchats !

Pour Sol, Sand, Mar et Angela, la parenthèse enchantée de l’été est finie. Chacune rentre chez elle… et retrouve un quotidien familial complètement bouleversé. Angela doit brusquement déménager avec son nouveau beau-père et ses fils, Sol découvre que sa mère est gravement malade, Mar apprend que ses parents se séparent et Sand commence l’année dans un nouvel internat, loin de chez elle et… sans Internet. Alors que leur petit monde s’écroule, leur amitié leur donnera-t-elle la force d’aller de l’avant?

(Source Nathan)

Mon avis

Ce second tome commence juste après l’été que les quatre amies, Mar, Sol, Sand et Ange ont passé à Cherbourg. Les filles sont rentrées chez elle, ont débuté la rentrée dans leurs lycées respectifs mais restent tout de même connectées au réseau social JustFriends, par le biais duquel elles communiquent.

J’avais beaucoup aimé le premier tome : Sand, Mar et Sol n’étaient pas encore très amies avec Ange et le principal de l’histoire se concentrait là-dessus. Mais il n’y avait pas de réelle intrigue dans ce bouquin, juste une suite d’événements et ce qui m’avait un peu dérangé au début. Ici, c’est à peu près la même chose : Ange doit s’intégrer au milieu de ces trois filles dont l’amitié solide dure depuis une éternité. Elle peine à se faire une place parmi elle et puis le suicide de son ami Tristan occupe beaucoup son esprit. Ce personnage est celui qui m’a le plus ému de par son histoire et son caractère qui assez proche du mien (même si nous n’avons absolument pas le même âge ^^). Son histoire à elle est moins futile que celle des autres. La sienne et celle de Sol : je n’aimais pas beaucoup ce personnage, depuis le tome 1 en fait (et je ne suis pas sûre de l’apprécier maintenant) mais les difficultés qu’elle rencontre sont également émouvantes même si elle réagit en vraie tête à claque durant une partie du roman. Enfin, Sand reste fidèle à elle-même, rebelle et Mar, avec ses expressions hilarantes, ne changent pas non plus.

C’est surtout pour ses personnages que ce roman me plait parce que, comme je l’écrivais, il n’y a pas de réelle histoire. Les filles discutent essentiellement sur le réseau ou par mail (il y a aussi les notes qu’Angela inscrit dans son carnet intime). Du coup, le roman est rapide à lire et très fluide. Il se dévore rapidement grâce à l’écriture simple des deux auteures. Et puis, la fin donne réellement envie de lire la suite avec le florilège de nouveaux personnages masculins : les cousins Bisla (la belle-famille d’Angela) ; son ancien ami Ben… Cela promet encore de belles aventures.

Voilà, je ne sais pas trop quoi écrire de plus sur ce roman : j’ai bien aimé mais sans plus. Je crois que je ne suis plus faite pour lire ce genre de romans, je me fais trop vieille ^^

En conclusion, je remercie les éditions Nathan et Lire en Live de m’avoir envoyé ce roman. Ce ne sera malheureusement pas un coup de cœur pour moi mais j’ai tout de même passé un super moment en compagnie des Inséparables.

I’m coming back!!!!

Coucou tout le monde,

Cinq mois ! Oui, cinq mois que je n’ai pas posté d’articles sur mon blog. La raison ? Coupure d’internet. Habitant loin de la civilisation, ma connexion était plus que merdique. Mais désormais, bien qu’elle ne soit pas au top, j’ai à nouveau accès à internet et je vais pouvoir vous poster tout pleins d’articles.

Je tiens à remercier toutes les personnes qui ont continuées à suivre mon blog et à y faire un tour de temps en temps. Je vous promets un peu de nouveauté à l’avenir 🙂