Nos étoiles contraires réalisé par Josh Boone

Nos étoiles contraires réalisé par Josh Boone

nosetoilescontrairesaffichefrancaisefilms

Fiche Technique

Producteur : Marty Bowen, Wyck Godfrey

Réalisateur : Josh Boone 
Scénariste : Scott Neustadter, Michael H. Weber, d’après le roman de John Green
Distributeur : 20th Century Fox France

Distribution – Shailene Woodley : Hazel Grace Lancaster

Ansel Elgort : Augustus « Gus » Waters

Willem Dafoe : Peter Van Houten

Sam Trammell : Le père de Hazel

Laura Dern : La mère de Hazel

Nat Wolff : Isaac

Lotte Verbeek : Lidewij Vliegenthart

Origine : Etats-Unis
Sortie française : 20 août 2014 
Durée :  2h05
Genre : Drame/Romance
 
Synopsis

Hazel Grace et Gus sont deux adolescents hors-normes, partageant un humour ravageur et le mépris des conventions. Leur relation est elle-même inhabituelle, étant donné qu’ils se sont rencontrés et sont tombés amoureux via un groupe de soutien pour les malades du cancer.

Nos étoiles contraires, d’après le best-seller de John Green, nous entraîne dans une histoire d’amour folle, drôle et surtout pleine de vie.

Mon avis

Ayant adoré le roman, que dis-je, ce fut un sacré coup de cœur, je ne pouvais que me précipiter au cinéma lors de la sortie de son adaptation.

Si vous ne connaissez absolument pas l’histoire ou si vous voulez simplement lire mon avis, je vous invite à aller voir l’article concerné à ce LIEN.

Hazel, 16 ans, est atteinte du cancer. Sa mère soupçonne que la jeune fille est en pleine dépression et la contraint à se rendre à un groupe de soutien pour jeunes cancéreux. Au début, elle n’est pas très enthousiaste d’y aller…jusqu’à sa rencontre avec Augustus.

nosetoilescontrairesphotosunefilms

Ce que j’ai tant aimé dans ce film, c’est que le réalisateur Josh Boone (Stuck in Love), les deux scénaristes et les producteurs (dont Wick Godfrey qui a notamment produit la saga Twilight) ont été fidèles aux caractères des personnages du roman. Hazel est tout aussi cynique, drôle et touchante que dans le bouquin. Quant à Augustus, il est tout ce que je m’imaginais : plein d’humour, il respire la joie de vivre malgré les coups du sort qui ne lui sont pas très favorables. La mère d’Hazel est également comme dans le roman : optimiste et très (trop !) enthousiaste et son père, plus posé mais aussi inquiet.

Enfin, Isaac, l’ami de Gus, m’est apparu étrangement plus sympathique que dans le roman (la scène où il casse les trophées de Gus est assez hilarante). Quant à Peter Van Houten, outre le fait que je ne me l’imaginais pas comme cela (je le voyais plutôt comme un homme débrayé et bedonnant), le choix de l’acteur m’a plus que satisfaite car, à l’instar du Peter Van Houten du roman, il est désagréable et antipathique. Une vraie tête à claque !

L’équipe a également été fidèle à l’intrigue du bouquin : la présence et l’implication de l’auteur John Green y est certainement pour quelque chose, j’imagine. A part quelques rares modifications ou scènes manquantes (que j’espère retrouver dans les bonus du dvd), j’ai trouvé la fin aussi belle que dans le roman.

nosetoilescontrairesphotosdeuxfilmsnosetoilescontrairesphotostroisfilms

Lorsque j’ai appris que Shailene Woodley (The Descendants) et Ansel Elgort (Carrie : la vengeance) obtinrent les rôles principaux, j’ai eu un peu peur de ce choix. En effet, les deux acteurs se donnent la réplique dans le film Divergente où ils sont frère et sœur. Donc, j’ai pensé, à tort, que cela me ferait bizarre. Mais, pas même au début du film, la bizarrerie de la chose ne m’a effleurée tant ces deux acteurs très talentueux se sont immédiatement appropriés les personnages d’Hazel et Gus. Ils ont su, avec brio, retranscrire à l’écran les caractères uniques de leurs personnages et nous ont fait passer par tant d’émotions : la tristesse, la joie, la colère… Vraiment, le choix de ces deux acteurs dont l’alchimie crève l’écran a été judicieux. Et puis, physiquement, ils collent parfaitement à l’image que je m’en étais faite.

Idem pour le reste du casting : Laura Dern (Jurassic Park), Sam Trammel (True Blood) et Nat Wolff (Palo Alto) sont crédibles dans leurs rôles quand à Wilhem Dafoe (Spiderman), si physiquement, il ne ressemble guère à Peter Van Houten, le grand talent de cet acteur lui a permis de s’approprier le personnage et le rendre aussi monstrueusement méchant que dans le bouquin.

Visuellement, le film colle avec la vision que j’avais du bouquin : ce n’est pas une histoire sur le cancer, c’est avant tout l’histoire de deux jeunes gens qui tombent amoureux et à leurs images, le film est très coloré. Les couleurs sont éclatantes notamment à Amsterdam : la ville est déjà magnifique avec son canal qui la traverse mais le réalisateur lui a donné une petite touche d’exotisme, je trouve. Ne me demandez pas en quoi car je ne saurais vous répondre mais c’est ce que j’ai ressenti.

Et la musique, elle se fond parfaitement dans le film. Elle n’est clairement pas intégrée pour faire pleurer dans les chaumières. Le choix des musiques est judicieux : elles sont entraînantes et émouvantes, presque punchy tout comme le sont Hazel et Gus. Pour voir les différents titres de celle-ci, je vous invite à consulter cet article.

Enfin, ayant vu le film en VF, je ne peux que me prononcer dessus mais le doublage est parfait, à mon avis. Bien sûr, rien ne vaut la version originale mais la version française est tout à fait acceptable dans ce film.

Conclusion

Est-ce que je vous conseille de voir ce film ? Oui, oui et oui ! Et de lire le roman par la même occasion. L’intrigue, les personnages et les sublimes citations du bouquin sont respectés et présentes dans le film. On passe du rire aux larmes avec les personnages mais c’est une belle leçon de vie et je pense, j’espère que vous apprécierez cette adaptation.

On s’en fout mais je l’écris quand même

J’ai beaucoup de mal à trouver une scène coup de cœur dans ce film car ce sont tous les petits moments de vie d’Hazel, Gus, de Mr et Mme Lancaster, d’Isaac qui me plaisent. C’est un peu le message de ce film : profiter du moment présent, de ceux que l’on possède déjà et surtout des personnes qui nous entourent et que l’on aime.

Une scène m’a quand même fait particulièrement réfléchir et je n’avais pas réfléchi à cela durant la lecture du bouquin (comme quoi, l’adaptation est réussie !). Ce passage se situe à la fin de l’entrevue avec Peter Van Houten, lorsque Gus et Hazel s’apprêtent à partir. L’auteur d’Une impériale affliction demande à Hazel pourquoi elle tient tant à connaître le sort des personnages du roman après le décès d’Anna : celui de la mère d’Anna, de Mr Tulipe et de Sisif le hamster.

Je n’avais pas réalisé qu’Hazel se projetait, en un sens, dans l’histoire du bouquin et qu’elle se demandait ce que deviendrait la vie des personnes qu’elle aime après sa mort. Je pense qu’elle veut connaître la suite pour se rassurer et être sûr que tout ira bien pour sa mère, son père, Gus…

Je ne sais pas si mon interprétation est la bonne mais je l’ai ressentie comme ça, sur le moment.

J’ai déjà écris que le film était visuellement beau avec ses couleurs éclatantes, ses lieux magnifiques…mais l’autre petit plus, qui n’est qu’un détail mais que j’ai adoré, c’est les petites bulles de conversation lorsqu’Hazel et Gus correspondent : cette manière d’intégrer les emails ou les textos dans le film est assez sympa car cela nous permets de lire également ces messages.

Cela ajoute de la normalité à leur adolescence plus que compliquée.

Anecdotes

– Plusieurs noms d’acteurs et d’actrices ont été nommés avant que Shailene Woodley (The Descendant) et Ansel Elgort (Carrie : La vengeance) soient retenus pour les rôles principaux de Gus et Hazel.

En effet, les noms de Noah Silver (The Borgias), Brenton Thwaites (Maléfique) et même Nat Wolff (Happy New Year), qui joue finalement l’ami de Gus, Isaac, ont circulés pour le personnage de Gus.

Tandis que Hailee Steinfeld (True Grit) et Liana Liberato (The Expatriate) auraient pu jouer Hazel.

– Ce sera la seconde fois que Shailene Woodley et Ansel Elgort se donneront la réplique. En effet, tous deux jouent dans l’adaptation du roman Divergente réalisé par Neil Burger. Ils interprètent respectivement Tris Prior et son frère Caleb.

– Le roman de John Green est un best-seller. Vous pouvez retrouver mon avis sur le sublime roman dont est adapté ce film : Nos étoiles contraires.                           

                                                                                 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s