Into the Woods : Promenons-nous dans les bois réalisé par Rob Marshall

Into the Woods : Promenons-nous dans les bois réalisé par Rob Marshall

intothewoodsaffichefilms

Fiche technique

Producteur : John DeLuca, Rob Marshall, Callum McDougall et Marc Platt

Réalisateur : Rob Marshall

Scénariste : James Lapine, d’après le roman de James Lapine

Distributeur : The Walt Disney Pictures France

Distribution – Johnny Depp : Le Grand Méchant Loup

Anna Kendrick : Cendrillon

Chris Pine : Le Prince de Cendrillon

Meryl Streep : La Sorcière

Emily Blunt : La femme du boulanger

James Corden : Le boulanger

Daniel Huttlestone : Jack

Mackenzie Mauzy : Raiponce

Lilla Crawford : Le Petit Chaperon Rouge

Origine : Etats-Unis

Sortie française : 28 janvier 2015

Durée : 2h04

Genre : Comédie Musicale/Fantastique

Synopsis 

Selon le site IMDB, ce film raconterait l’histoire d’une sorcière (Meryl Streep) qui complote contre divers personnages de contes populaires tel que Raiponce (Mackenzie Mauzy), Le Petit Chaperon Rouge (Lilla Crawford), Cendrillon (Anna Kendrick), Jack et le haricot magique (Daniel Huttlestone) ou encore Le Grand Méchant Loup (Johnny Depp)… mais aussi un boulanger (James Corner) et sa femme (Emily Blunt) qui n’arrive pas à avoir d’enfants.

Distribuée par The Walt Disney Pictures France, cette adaptation devrait se baser sur la comédie musicale du même nom (et donc du roman de James Lepine) : Into The Woods.

Le film suivra l’histoire de Cendrillon qui souhaite assister à la fête que le Roi organise, à Jack qui aimerait que sa vache donne du lait ou encore à un boulanger et sa femme qui voudrait avoir des enfants.

Ces derniers effectueront un voyage pour rompre le sort qu’une sorcière leur a jeté et qui les empêchent de fonder une famille.

Les souhaits de tout le monde leur seront accordés mais les conséquences de leurs actions seront désastreuses.

Mon avis

Adapté d’une comédie musicale du grand Stephen Sondheim (West Side Story) et de James Lapine, Into the Woods : Promenons-nous dans les bois raconte l’histoire d’un boulanger et de sa femme ; d’un jeune garçon de ferme, Jack ; d’une petite fille portant un chaperon rouge et d’une orpheline. Chaque personnage est insatisfait de sa vie : la jeune orpheline, Cendrillon, souhaite plus que tout aller au bal ; le Chaperon Rouge souhaite rendre visite à sa grand-mère malade ; Jack aimerait que sa vache produise plus de lait et le Boulanger et sa femme veulent un bébé. Lorsque la Sorcière leur propose de lever le sort d’infertilité pesant sur leur famille, ces derniers acceptent et ils partent à la recherche de quatre objets pouvant défaire le sort : une vache aussi blanche que le lait ; une cape aussi rouge que le sang ; des cheveux aussi blonds que le blé et des souliers aussi purs que l’or. Les destins de ces personnages vont se mêler et leurs souhaits respectifs se réaliser. Mais pour chaque vœu réalisé, il y a un prix à payer… Et tous se rencontreront et se quitteront au beau milieu de cette immense forêt.

intothewoodsstillsdeuxfilms

Etant fan, depuis mon enfance de la comédie musicale, je me réjouissais de voir (enfin !) ce film, produit par les studios Disney. Et bien sûr, j’ai adoré ! Que voulez-vous ? Je connais l’histoire par cœur, les chansons tournent en boucle dans ma tête depuis que je suis gosse. Je ne pouvais qu’aimer cette adaptation même si l’intrigue a subi quelques modifications. Parce que l’histoire de la comédie musicale est bien plus « trash » et moins optimiste que celle-ci. Par exemple, dans le show musical, le Prince de Cendrillon et celui de Raiponce, lasse de courir après leurs princesses, finissent par partir à la recherche de Blanche-Neige et de La Belle au Bois Dormant. C’est justement ce que j’apprécie : qu’il n’y ait pas de « happy end » même si au final, et on le retrouve dans ce film réalisé par Rob Marshall (Pirates des Caraïbes : La Fontaine de Jouvence), on n’échappe pas au « Tout est bien qui finit bien ».

Après tout, c’est normal, c’est un conte mélangeant d’autres contes. Et quel plaisir de retrouver ces personnages dont les destins diffèrent du conte original auquel ils appartiennent.

J’adore tous les personnages (fait rarissime !) : que ce soit le Boulanger et sa femme qui sont le jour et la nuit : lui est un peu pataud et peu sûr de lui et elle est plus courageuse et déterminée. Jack, ce petit garçon téméraire et casse-cou, dont la vache se trouve être sa meilleure amie (ou plutôt son meilleur ami puisque pour lui Milky-White est un garçon) ; le Petit Chaperon Rouge qui est à la fois trop mignonne et super agaçante et Cendrillon, fidèle à elle-même : gentille et généreuse. Elle joue au jeu du chat et de la souris avec le Prince.

Mais, il y a aussi la Sorcière. Elle souhaite retrouver sa jeunesse et sa beauté perdue. Elle pourrait être la méchante de l’histoire mais il n’en est rien (ce que j’apprécie d’ailleurs). Sa relation avec Raiponce, qu’elle considère comme sa fille et le lien qui les unit est attendrissant, il humanise la Sorcière. Les deux Princes sont comme deux idiots qu’effleure, de temps en temps, une étincelle d’intelligence.
Quant aux personnages secondaires, on retrouve la belle famille de Cendrillon qui est cruelle, avare et stupide tandis que la mère de Jack est lasse des bêtises et de l’insouciance de son fils et aimerait que sa condition de vie évolue et s’améliore.

intothewoodsstillsunefilms

Etant basé sur une comédie musicale, le film ne pouvait être qu’une adaptation musicale. Et je vous recommande bien évidemment la bande originale du film. Vous pouvez retrouver mon avis à ce LIEN.

Avec un florilège époustouflant de personnages, cette adaptation ne pouvait se passer d’acteurs et actrices de talent : on retrouve l’excellente Meryl Streep (Julie & Julia) qui incarne la Sorcière. Je savais qu’elle chantait bien après l’avoir vu dans Mamma Mia ! mais elle m’a tout de même bluffée par ses prestations. La surprise vient d’Emily Blunt (Edge of Tomorrow) qui interprète la femme du boulanger. Elle chante vraiment bien. Bon, pour simplifier, tout le casting est talentueux : James Corden (New York Melody) qui joue le Boulanger, Johnny Depp (Charlie et la Chocolaterie) qui incarne le Grand Méchant Loup, Anna Kendrick (Twilight) est parfaite en Cendrillon, Lilla Crawford et Daniel Huttlestone (Les Misérables) interprètent respectivement le Petit Chaperon Rouge et Jack, Chris Pine (Star Trek) et Billy Magnussen (Twelve) sont les deux frères Princes (le premier est celui de Cendrillon et le second, celui de Raiponce) ou encore, on retrouve Mackenzie Mauzy (Amour, Gloire et Beauté) qui prête ses traits à Raiponce. J’aurais d’ailleurs aimé la voir un petit plus : on ne voit pas sa première rencontre avec son Prince ni l’évolution de leur relation. Dommage.

Tous, y compris les personnages secondaires, sont parfaits dans leurs rôles : Tracey Ullman (Les Noces Funèbres), la mère de Jack ; les demi-sœurs de Cendrillon : Lucy Punch (Bad Teacher) qui est Lucinda et Tammy Blanchard (Raisons d’état) qui joue Florinda ainsi que leur mère : Christine Baranski (The Good Wife).

intothewwodssorcierefilms

Malgré quelques incohérences et erreurs inexpliquées dans le film (Comment Cendrillon a-t-elle su que Jack a dérobé une harpe au royaume des géants et à la fin, le Boulanger se trompe en énumérant les objets à obtenir pour la potion), il y a peu de points négatifs, du moins c’est mon avis qui n’est absolument pas objectif ^^

Visuellement, les décors sont très bien construits même si on ne voit finalement que peu de partie hors de la forêt étant donné que l’intrigue se déroule à l’intérieur de celle-ci. Rob Marshall a su insuffler la magie nécessaire à ces lieux pour en faire un véritable conte.

Les costumes et maquillages sont beaux et bien réalisés (à part peut-être le fait que Cendrillon porte trois jours de suite, au bal, la même robe et le gant qui sert de main à Johnny Depp est hideux ^^). Les effets spéciaux sont convaincants et magnifiquement crées.

Par contre, la petite déception du film est le fait qu’on ne voit pas Jack au royaume des géants ni Cendrillon pendant le bal. Je trouve ça un peu dommage. Cela aurait pu donner de belles scènes.

Conclusion

Dans l’ensemble, j’ai adoré. Comme je l’écrivais, il ne pouvait en être autrement pour ma part car je suis hyper fan de la comédie musicale.

Ce film est une petite pépite : la musique, le casting, les décors et l’intrigue: je trouve ce tout très réussit et c’est un excellent film de Disney, plein d’humour et de bons sentiments. Sans oublier la morale qui termine cette histoire et qui nous incite à faire attention à ce que l’on souhaite. Je ne peux donc que vous conseiller ce film et la bande originale également.

On s’en fout mais je l’écris quand même

– Que dire de la scène des deux Princes interprétant la chanson Agony? Elle est juste magique ! Je n’ai pas d’autres mots pour la décrire.

– Mention spéciale pour tous les petits cris poussés par les comédiens quand la Sorcière les surprend. C’est juste hilarant.

Anecdotes

– Cette comédie musicale ne sera pas la première pour Rob Marshall. Il a réalisé en 2002, Chicago avec Renée Zellweger (Le journal de Bridget Jones) et Catherine Zeta-Jones (Le Terminal) mais aussi en 2009, Nine avec Marion Cotillard (Inception), Daniel Day Lewis (Lincoln) ou encore Nicole Kidman (Moulin Rouge).

– L’acteur Jake Gyllenhaal (Le secret de Brokeback Mountain) devait jouer le Prince de Raiponce dans ce film. Malheureusement, à cause de son emploi du temps surchargé, il ne figurera pas au casting. Il est remplacé par Billy Magnussen (The East).

– En 1988, la comédie musicale Into the Woods a remporté, lors de la 42ème édition de la cérémonie des Tony Awards, trois récompenses : celle du Meilleur livret de comédie musicale pour James Lapine ; celle de la Meilleure actrice dans une comédie musicale pour Joanna Gleason qui interprète la femme du Boulanger et celle de la Meilleure partition originale pour Stephen Sondheim. 

– Meryl Streep, qui joue la Sorcière, et Emily Blunt, qui interprète la femme du boulanger, se donnaient la réplique dans Le Diable s’habille en Prada. Meryl Streep a également joué avec Christine Baranski dans le film Mamma Mia!

– Le film est nommé dans trois catégories aux Oscars 2015 : Meilleure actrice dans un second rôle pour Meryl Streep ; Meilleurs décors et Meilleurs costumes.

Des photos du tournage sont disponibles à ce LIEN.

Mon avis sur la BO, c’est par ICI.

Publicités

4 réflexions sur “Into the Woods : Promenons-nous dans les bois réalisé par Rob Marshall

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s