Jessica Spotswood – La saga Soeurs sorcières (Livres 1 à 3)

jessicaspotwoodsoeurssorcierestomeunlivres

Livre 1

Le résumé du livre :

Cate, Maura et Tess vivent dans une Angleterre imaginaire du début du XXe siècle. À 17 ans, les femmes doivent normalement choisir entre se marier et rejoindre les ordres. Mais en plus d’être femmes, elles sont sorcières. Si quelqu’un le découvre, les Frères les enverront à l’asile ou les feront disparaître, comme toutes les autres. Depuis la mort de leur mère, Cate vit dans la peur, avec la mission de protéger ses sœurs. Mais ses 17 ans approchent et tout s’accélère : son ami d’enfance la demande en mariage, alors qu’un autre jeune homme fait chavirer son cœur. Et bientôt, Cate doit se rendre à l’évidence : malgré tous ses efforts, le danger se referme sur elle et ses sœurs comme un étau…

(Source Nathan – Lire en Live)

Mon avis :
 
Voilà un roman qui fut une des plus belles surprises de cette année 2013. Que dis-je, un coup de cœur. Et, ce premier tome, nous promets une suite de livres des plus intéressantes, envoûtantes même.
 
L’histoire est celle de trois sœurs, Cate, Maura et Tess. Trois sœurs vivant à une époque où la chasse aux sorcières est de mise. Cate, l’aînée des sœurs Cahill, fait tout ce qui est en son pouvoir pour tenter de cacher leurs vraies natures aux yeux des voisins et des Frères. Hélas, les deux cadettes de la famille ne sont pas aussi prudentes qu’elle l’aurait souhaitait et lui compliquent grandement la tâche.
 
Ajoutés à cela, le fait que Cate doit se prononcer, sous peu, quant à ses intentions : épouser un homme ou rejoindre l’Ordre des Sœurs. Le cœur de Cate balance entre deux jeunes hommes : Paul McLeod, son ami d’enfance et Finn Belastra, le nouveau jardinier. L’arrivée de la nouvelle gouvernante risque également de lui causer quelques soucis supplémentaires ; sans parler des querelles régulières entre sœurs.
 
L’univers de Jessica Spotswood est assez intéressant et recherché : la condition des femmes, dans cette réalité inventée, est révoltante. Elles sont constamment rabaissées et accusées d’être des pécheresses, des femmes faibles qui ne doivent être ni trop instruites, ni trop indépendantes et leurs devoirs est de se cantonner à être des épouses et des mères irréprochables. Rien de plus.
 
J’aurais, en revanche, aimé que l’univers magique soit plus approfondi et développé mais j’imagine que le second tome assouvira mes exigences.
  
Pas besoin de vous préciser que j’attends avidement ce prochain tome. En espérant pouvoir le lire rapidement.
 
Merci aux éditions Nathan – Lire-en-Live pour ce bouquin qui vous envoûtera aussitôt les premières pages du livre ouvertes.

jessicaspotwoodsoeurssorcierestomedeuxlivres

Livre 2 

Le résumé du livre :

Cate a dû quitter son fiancé, Finn, et rejoindre l’ordre des Sœurs, qui sont en fait sorcières, à New London, pour protéger ses cadettes, Maura et Tess. Mais elle se fait difficilement à sa nouvelle vie au couvent où chacune des Sœurs attend d’elle des prouesses. Surtout que la doyenne de l’ordre, Cora, est mourante et qu’il faudra bientôt la remplacer : si Cate est bien la sorcière de la prophétie, cette charge doit lui revenir… Cependant l’ordre est divisé. Alors que les persécutions des femmes suspectées de sorcellerie se multiplient, certaines sorcières ne supportent plus de rester inactives. Au diable, la prudence de Sœur Cora ! Il faut agir, quitte à déclencher une guerre contre les Frères ! Cate oscille : qui suivre ? Celles qui préconisent la patience ou celles qui ont soif de vengeance ?

(Source Nathan – Lire en Live)

Mon avis :

Je tiens à remercier les éditions Nathan – Lire en Live de m’avoir envoyé cette suite que j’attendais avec impatience.

Après les événements du premier tome, Cate Cahill choisit d’entrer dans l’ordre des Sœurs et partir pour New London pour protéger ses sœurs Maura et Tess.

Dans les premiers chapitres, on découvre la vie, un peu morne, de Cate à l’intérieur du couvent. Elle a du mal à s’y intégrer et à être respectée : il se pourrait, en effet, que ce soit elle la sibylle qu’annonce la prophétie et, ne lui trouvant rien de spécial, certaines Sœurs ne cessent de la jalouser et de la rabaisser.

J’ai trouvé cette première partie un peu longue, j’étais impatiente de retrouver Finn, Tess et même Maura et lorsque ces derniers arrivèrent enfin à New London, je n’arrivais plus à lâcher le bouquin. Hormis le fait que Maura est encore plus agaçante et insupportable dans ce tome, leurs arrivées a été une vraie bouffée d’air pour moi. Parce que ce tome est bien plus sombre que le précédent. Les Frères ont également connaissance de la prophétie et traque sans relâche la sibylle annoncée, quitte à enfermer de parfaites innocentes. On découvre justement l’asile de Harwood qui est plus terrible que ce à quoi j’imaginais. Cela ajoute un poids de plus à l’ambiance tendue du roman. Le climat de terreur est bien présent et l’auteur, Jessica Spotswood, ajoute à cela les tensions entre sœurs, entre Maura et Cate qui sont bien moins futiles qu’auparavant : la fin est tout bonnement cruelle. J’étais à des lieux d’imaginer ce qui allait se passer.

Je peux vous assurer que j’attends avidement le troisième tome.

Heureusement pour alléger un peu cette ambiance, on a droit à de savoureux moments entre Cate et Finn et ça fait beaucoup de bien.

En conclusion, je vous recommande de lire ces deux tomes : l’histoire est très sympathique. Le danger est plus présent dans ce volume et l’ambiance lourde et tendue instaure un climat de terreur : les sœurs Cahill n’étant plus à l’abri dans leur maison de Chatham, le danger est partout à présent et la fin de ce roman laisse présager un troisième tome terrible.

 jessicaspotswoodsoeurssorciereslivretroislivres

Livre 3

Le résumé du livre :

Filles, sœurs et sorcières. Trois raisons de mourir…

Cate et Maura, les deux sœurs aînées, ne se comprennent plus. Maura semble désormais prête à tout pour que les sorcières accèdent au pouvoir. Même à commettre les plus viles atrocités. Cate en est horrifiée et, par-dessus tout, elle ne lui pardonne pas d’avoir effacé la mémoire de Finn, son grand amour. Même Tess, submergée par des visions funestes, ne semble plus en mesure de les réconcilier. Les deux sœurs doivent faire des choix radicaux, quitte à s’opposer l’une à l’autre… et à risquer de voir la prophétie – selon laquelle une sœur mourra de la main d’une autre – se réaliser?

(Source Nathan – Lire en Live)

Mon avis :

J’attendais, depuis quelques temps déjà, de lire le troisième et dernier tome de la saga Sœurs Sorcières de Jessica Spotswood et mon attente en valait vraiment la peine parce que, pour le coup, c’est un gros coup de cœur et je remercie les éditions Nathan et Lire en Live de m’avoir permis de découvrir cette sublime saga. Merci !

Le second tome se terminait de manière surprenante et limite choquante, je n’avais vraiment pas vu venir ce coup-là et ça m’a complètement surpris. Ce dernier bouquin de la saga commence donc immédiatement après la fin du deuxième roman.

Après les actes odieux que Maura a commis, Cate est plus que jamais en colère contre elle. Au grand désarroi de Tess, leur petite sœur, qui se trouve être la sibylle, et qui a peur que la prophétie ne se réalise et qu’une des sœurs Cahill ne meurt de la main de l’autre. Du coup, durant tout le roman, il y a cette tension dont je n’arrivais pas à me débarrasser : le fait que le danger est omniprésent, que cette pression est accentuée à cause de la manière dont Inez, la remplaçante de Cora, et Maura souhaitent prendre le pouvoir et anéantir les Frères et enfin, c’est le dernier bouquin donc le dénouement est proche, forcément, et il y a ce petit pincement au cœur que j’ai ressenti lorsque je tournais la dernière page du roman et que je devais dire adieu aux sœurs Cahill et aux autres personnages.

J’ai particulièrement aimé ce roman car, contrairement aux tomes précédents (à part la fin du second), les sorcières se décident enfin à agir et à se rebeller contre l’oppression des Frères. Cate décide de ne plus être passive et entre dans la Résistance, comme Cora auparavant. Elle y fait la rencontre de Merryweather, un jeune homme charismatique et prétentieux, qui tient un journal clandestin. Son personnage misogyne et parfois pompeux est d’une grande aide pour les sorcières car il publie plusieurs articles en leur faveur. Et puis, les disputes entre lui et Rilla, l’amie de Cate, sont super marrantes à lire. Et il en faut de l’humour pour apaiser l’ambiance pesante du roman. De l’humour mais aussi de l’amour… Tous les petits moments entre Finn et Cate sont touchants, il y a eu des moments où il m’était difficile de retenir ma petite larmichette. Pour ces moments émouvants mais aussi pour les disputes incessantes entre Maura, Cate et Tess. Je n’ai jamais vraiment beaucoup apprécié Maura pour son caractère un peu hautain mais j’avoue que dans ce tome, j’ai eu mal au cœur pour elle malgré tous les actes horribles qu’elle a commis. Elle a poussé Cate dans ses retranchements et on aperçoit enfin la puissance dont cette dernière est capable : fini la Cate raisonnable qui garde son sang-froid, elle apparaît plus téméraire et déterminée que dans les précédents romans. Enfin, Tess est la sibylle et elle semble perdre complètement ses esprits. Elle cauchemarde sans arrêt ou hallucine et elle ne sait pas si elle perd la tête étant donné que certaines sibylles sont devenues folles à cause de leurs visions.

J’ai retrouvé avec grand plaisir les autres personnages : Sachi et Rory, Vi, Rilla et Mei, Elena et Alice (que je n’appréciais pas beaucoup auparavant mais dans ce tome, j’ai complètement changé d’avis sur elles). Il y a Prue, la sœur de Merryweather que j’ai adoré également. Son caractère est en complète opposition avec celui de son frère. Et bien sûr Finn ^^ Que dire : j’adore son personnage et le petit couple Finn/Cate est trop mignon 🙂

Les derniers chapitres du roman sont d’une incroyable intensité : je n’ai pas vu défiler les dernières pages tant je l’ai dévoré. Il y a tellement d’actions que l’on a du mal à reprendre son souffle. Et puis, le final est un crève-cœur. Vraiment ! J’ai l’impression que chaque fin de saga sera une torture pour moi. J’ai ressenti la même chose en terminant Hunger Games, Divergente ou plus récemment Time Riders. C’est une sensation horrible que de se dire « merde, ça y est, la saga est finie. Tu ne retrouveras plus ces personnages, cet univers… ». Bref, ce roman, magnifiquement écrit par l’auteure, qui nous plonge dans son univers, comme si on s’immergeait dans une bulle tant son monde est à part, a été un gros coup de cœur. Je suis satisfaite de cette fin même si elle est triste.

En conclusion, je vous conseille de lire cette saga qui est absolument sublime, magnifique. Magique. Que ce soit pour son histoire, ses personnages attachants ou son univers peu commun. Sans oublié le talent de Jessica Spotswood. Vraiment, cette trilogie est une perle et je vous la conseille. Pour moi, ça a été un gros coup de cœur.

Mille mercis aux éditions Nathan et Lire en Live pour ces bijoux littéraires. Merci 🙂

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s