Jean-Luc Marcastel – Le dernier hiver

jeanlucmarcastelledernierhiverlivres

Le résumé du livre :

2 035, 31° C en-dessous de 0. Depuis des années, le Crépuscule baigne Aurillac dans un ciel de sang. L’Hiver s’est installé, un hiver éternel qui dévore les terres et fige l’océan dans la banquise. La Malesève, cette armée de pins monstrueux, a mis à genoux la civilisation. Alors, devant la fin d’un monde, que reste-t-il d’autre que l’amour ? L’amour qui va pousser Johan à braver le froid et les pins pour retrouver sa bien-aimée, l’amour qui va pousser son frère, Théo, à lui ouvrir la voie, l’amour toujours qui incitera Khalid et la jolie Fanie à tout laisser derrière eux pour les suivre. L’amour est-il assez fort pour triompher de la Malesève et de ce qu’elle a fait des hommes ?    

(Source Fnac)

Mon avis :
 
Je tiens à remercier, avant toutes choses, la Team de Livraddict ainsi que les Editions Hachette Jeunesse de m’avoir permis de découvrir et, surtout, d’apprécier ce magnifique roman.
 
Un roman comme je n’en avais jamais lu auparavant. Tout d’abord, une histoire plutôt atypique aux allures de fins du monde avec des pins qui se nourrissent de sangs humains, des « pins vampires » ; des créatures étranges et effrayantes et la neige… encore et toujours la neige.
L’atmosphère et l’ambiance du roman se font pesantes : plus oppressantes et angoissantes au fil des pages.
 
En contraste avec cela, il y a les personnages qui donnent cette légère touche d’optimisme qui manquait cruellement au roman.
L’un des héros, Johan, garçon plutôt discret mais amoureux de sa petite amie, Léa. Il part avec ses amis à la recherche de celle-ci. Je n’ai pas trop aimé ce personnage mais surtout son double : celui qu’il se crée pour se protéger, Corbeau.
Il y a ensuite Théo, son grand-frère et chef du petit groupe. Mon coup de cœur du roman. Il est fort et courageux ^^ Tout ce que j’aime.
Puis viens Fanie, leur petite sœur de cœur qui est secrètement amoureuse de Johan.
Et enfin, le meilleur pour la fin, Khalid : la touche d’humour et de légèreté du roman. J’ai adoré ces petites anecdotes sur son grand-père et ses babouches.
 
J’ai beaucoup aimé l’écriture de Jean-Luc Marcastel. Ce message d’amour et d’espoir qu’il essaie de nous faire passer même lorsqu’on pense que tout est perdu. Son écriture est fluide et parfois un peu poétique, je dirais. Très agréable à lire.
 
Un gros point aussi pour la couverture du roman qui est magnifique avec ce bleu brillant. Juste sublime.
 
En conclusion, je ne peux que vous le conseiller. C’est une agréable lecture et je remercie encore une fois les personnes qui m’ont permises de le lire.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s